Comment choisir son photographe de mariage ?

3 conseils pour bien choisir son photographe de mariage

Photographe de mariage en Provence depuis 10 ans, Johann Majerus a près de 200 reportages à son actif. Issu d’une famille de photographes, passé par les univers de la mode, de la danse et du spectacle vivant, soucieux du détail et fan des atmosphères naturelles et des ambiances décalées, Johann Majerus, nous livre 3 points incontournables basés sur son expérience.

1.Passer en revue le book du photographe de mariage qui vous intéresse

On ne vous apprend rien, les futurs mariés plébiscitent les recherches en ligne pour chercher leurs prestataires et surtout… trouver les bons ! Qu’il s’agisse du traiteur, du lieu de réception, de la wedding planner ou de leur photographe de mariage. A la phase sélection, plusieurs astuces peuvent aider à ne pas se tromper.

« Il est important que les deux mariés aiment le style et se retrouvent dans l’univers du photographe de mariage qui les intéresse, estime Johann Majerus. Ceci afin d’éviter que l’un des deux mariés soit décontenancé ou déçu ».

Et lorsque vous étudierez sa production plus dans le détail, ouvrez l’œil ! Les photos en noir et blanc, c’est bien, mais si elles sont majoritaires dans un book, attention ! « La conversion en noir et blanc peut être utilisée pour rattraper des photos ratées » explique Johann Majerus. Méfiance également si le photographe de mariage dont vous étudiez le book use et abuse des filtres. « J’attache beaucoup d’importance aux lumières naturelles car on photographie avant tout le réel, note Johann Majerus. On n’est pas sur Instagram ! »

« Je conseille aussi aux futurs mariés de demander à avoir accès à un reportage entier du photographe de mariage pour voir s’il y a une uniformité qualitative. Ils pourront juger s’il y a suffisamment de photos qui se démarquent. C’est un signe de modernité et d’originalité qui permet également de s’assurer que ce professionnel est capable de s’adapter à de nombreuses situations ». Si sur plusieurs centaines de photos, au moins 70% vous plaisent, c’est plutôt rassurant non ?

2.Se rencontrer avant le mariage pour s’assurer que le courant passe

L’étude attentive de la production de votre futur photographe de mariage est une première étape qui va confirmer à la fois votre intérêt pour ce professionnel et la qualité de ses photos. Mais ça ne suffit pas ! Si vous ne vivez ni dans le sud est, ni même en France, mais que vous organisez votre réception en Provence, vous ne pourrez pas nécessairement vous rencontrer immédiatement.

Mais rien n’empêche d’échanger au téléphone ou par Skype avec votre photographe de mariage : le contact sera plus direct et plus vivant. « Ensuite, il y a souvent un moment, en amont du mariage, où les futurs mariés font le tour de leurs prestataires, note Johann Majerus. Dans ce cas, il faut se rencontrer. Un photographe de mariage va être là lors des préparatifs de la mariée, entre dans l’intimité des couples, va partager leurs émotions, va être très présent tout au long de la journée, il est essentiel que le courant passe afin que les mariés soient à l’aise », conseille le photographe.

Le rendu de votre reportage de mariage dépendra en grande partie de cette complicité et des liens qui se seront tissés.

 

3.Se mettre d’accord sur les points importants du reportage photographique

 Un photographe de mariage professionnel, tout en conservant son univers et sa patte, doit être en capacité de s’adapter à vos attentes et à certaines de vos demandes. Vous devez pouvoir formaliser clairement les points essentiels à vos yeux.

« Je conseille par exemple de bien indiquer les personnes parmi les invités qui ont de l’importance et qui selon vous, doivent forcément figurer dans votre reportage photographique de mariage », relève Johann Majerus.

Autre point auquel on ne pense pas toujours dans l’euphorie des préparatifs : le délai de rendu des photos. « C’est une information fondamentale à demander en amont à son photographe de mariage, complète Johann Majerus. Quand vous vous mariez en été, vous n’avez pas envie d’avoir vos photos à Noël ». Effectivement !