Entre Amis - décoration de table

Pour une Réception Façon Traiteur : Suivez le Guide !

Les fêtes de fin d’années approchent, la liste des invités s’allonge et les menus de réveillon s’affinent. Et si on en profitait pour chouchouter ses convives, leur destiner de chouettes attentions tout en révisant ses classiques. Recevoir à la façon d’un traiteur ? C’est tout un art !

La preuve avec le maître d’hôtel d’Entre Amis traiteur. Laurine Troncarelli, habituée aux standards du luxe pour avoir été employée dans des établissements prestigieux de la région, livre ses astuces et conseils pour une réception zéro défaut.

Pour les fêtes, cocktail obligatoire

Bon, on le sait déjà, on va manger plus que d’habitude mais impossible de zapper le cocktail. C’est le moment où on se retrouve, on discute, on a plaisir à se retrouver, c’est un instant important du dîner. « On adapte son cocktail au nombre de plats qui vont être servis » conseille Laurine. Si vous optez pour la version complète, avec entrée, poisson, viande, fromage et dessert, allez-y mollo sur le cocktail. Prévoyez néanmoins entre 4 et 6 pièces (différents toasts avec saumon et foie gras, anchoïade, huitres, moules gratinées servies dans des petits plats individuels, tartares…).

Comme chez le traiteur : c’est une nappe sinon rien !

Elément incontournable : la table. « C’est ce que les invités voient en premier alors on soigne la présentation ! » poursuit Laurine. Et si l’on veut recevoir selon les normes du haut de gamme, on oublie les décorations à thème trop chargées au profit d’une décoration simple mais étudiée. « Si on tient vraiment à une thématique, de couleur par exemple, on peut choisir des assiettes dorées sur des sets de table rouges », complète la maître d’hôtel d’Entre Amis traiteur. Mais pour Laurine, c’est nappe blanche en coton (ou de couleur unie) et serviettes assorties, sinon rien ! « Il n’y a pas de belle table chic sans nappe », glisse Laurine.

« Mieux vaut ne pas trop en faire sur la décoration mais pour les fêtes la présence d’une bougie est indispensable pour un dîner, une fleur pour le déjeuner »

conseille Laurine. On opte, au choix, pour un chandelier central qui fait toujours son effet ou pour plusieurs bougies que l’on aligne par exemple au centre de la table.

Et finalement pour une table qui en jette, mieux vaut privilégier une vaisselle de qualité qui habille aussi bien une table qu’un plat.

Les bons usages pour le repas

Plusieurs couverts de part et d’autre de l’assiette ? Des verres de taille différente et vous êtes un peu perdu ? C’est pourtant simple et c’est Laurine qui le dit !
Les couverts les plus petits sont voués à l’entrée et selon les règles de l’art, ces couteau et fourchette sont les plus éloignés de l’assiette. Quand on se rapproche de l’assiette, on trouve un couteau et une fourchette plus grands pour déguster le plat. Au-dessus de l’assiette on positionne (de haut en bas) petite cuillère, fourchette et couteau pour le fromage puis le dessert. Quant au repose-couverts, on oublie. « Ça ne se fait plus ! » assure Laurine.

Du côté des boissons, l’eau se sert de plus en plus dans des verres « boule ». Le plus petit verre à pied est utilisé pour le vin blanc, le plus gros pour le vin rouge.
Petit détail qui compte : on n’oublie pas l’assiette à pain individuelle.

Le bon timing pour votre dîner

A moins d’avoir envie de passer la soirée en cuisine pour poêler des foies gras ou faire revenir des dizaines de magret, optez pour un menu qui permette une préparation en amont. « Les rôtis, les volailles ou les fruits de mer sont très appropriés si on veut passer plus de temps avec ses convives qu’aux fourneaux » glisse Laurine.

Et concernant le déroulement du repas, comptez un bon quart d’heure entre l’entrée et le plat. Entre le premier et le second plat, laissez passer ¾ d’heure. Un quart d’heure suffira entre le deuxième plat et le fromage. En revanche, on s’offre une bonne pause d’une heure avant de servir le dessert.

« Il faut prendre plaisir à manger donc il faut prendre son temps, note la maître d’hôtel d’Entre Amis Traiteur. Un plat a été préparé pour être mangé et apprécié ! ». Ce serait dommage de se précipiter.

Incontournables 13 desserts

Point de Noël en Provence sans les incontournables 13 desserts. Pour des fêtes dans la tradition, il y aura donc : des noix, des figues sèches, des amandes, des raisins secs, la pompe à huile, le nougat blanc, le nougat noir, des dattes, des calissons d’Aix, de la pâte de coing, du raisin blanc, les oranges (ou les clémentines) et les fruits confits.

Au rayon des petites attentions

Oubliez les menus imprimés, rien de tel pour gâcher l’effet surprise du repas. En revanche, puisque vous connaissez sans doute très bien vos invités, pensez à offrir à chacun un cadeau personnalisé que vous positionnerez à sa place à table. « Cela peut être ballotin de chocolat, une mignonette de whisky, un petit pot de tapenade maison, une mini bouteille d’huile d’olive et des figurines pour les enfants, à choisir en fonction des goûts de chacun » détaille Laurine.